Les cookies nous permettent de vous offrir une expérience de navigation agréable.En utilisant notre site Internet, vous acceptez le paramétrage des cookies par ghd. Politique de confidentialité mise à jour le : 05/06/2018

#ghdwanderlust | #GlobalHairDays

TENDANCE COIFFURE : Adornment

Les Hommes portent des accessoires dans leurs cheveux depuis la nuit des temps. Les accessoires ont toujours été à la fois pratiques et tendance - que ce soit à l'époque préhistorique où les hommes étaient vêtus de peaux de bêtes et mettaient des os dans leurs cheveux ou bien aujourd'hui où nous connaissons une véritable profusion de choix.

Image: @mollieking

Le peigne est très probablement le premier accessoire à avoir vu le jour - ses ancètres datent même de l'Antiquité. Les archéologues en ont d'ailleurs trouvés datant de l'Age de Pierre, qui pourraient bien avoir jusqu'à 10000 ans! Fabriqués à partir de bois, d'ivoire, de bois de cerf ou encore d'os et décorés avec des peintures, des gravures ou des pierres précieuses, les peignes étaient des outils aussi bien pratiques que décoratifs. Un exemple intéressant de peigne assez peu pratique à utiliser est celui de la couronne chinoise. Le peigne en corne - considéré comme la pièce maîtresse lors de cérémonies rituelles - pouvait mesurer jusqu'à trente centimètres de long et était méticuleusement gravé de paysages et de symboles. Dans les années 1800 et au début des années 1900, toute femme qui se respectait devait se coiffer d'un chignon flou, maintenu par des peignes décoratifs tout en laissant échapper quelques ondulations. C'est d'ailleurs grâce aux peignes que le chignon à la Gibson Girl tenait en place. Dans les années 30, la dernière tendance Art Déco consistait à laisser poser négligemment sur sa coiffeuse de magnifiques peignes en Bakélite ornés de motifs raffinés. Dans les années 70, le peigne afro est devenu à la fois l'emblème d'un mouvement politique et un outil, porté pour symboliser la solidarité et la fierté de la communauté afro.

De nos jours, on considère les élastiques à cheveux comme un basique, qu'on peut utiliser aussi bien pour réaliser des queues de cheval que des chignons tressés. Pendant très longtemps et avant la création de l'élastique dans les années 1800, les femmes devaient faire preuve d'ingéniosité quand elles voulaient s'attacher les cheveux en arrière. Dans l'Antiquité, on utilisait des bagues rigides à cheveux pour maintenir la coiffure, faites en or, en argile ou en bronze et qui étaient annonciatrices d'une frustration que nous connaissons toutes actuellement : des élastiques trop lâches après deux tours et trop serrés pour un troisième tour. En devenant bon marché au 20ème siècle, l'élastique s'est fortement diffusé et développé jusqu'à devenir un véritable accessoire de mode lorsqu'il s'est couvert de tissu et fut appelé "chouchou".

Accessoire tant critiqué dans les années 80, il fut crée par Rommy Revson et breveté en 1987 - et portait le nom de son caniche, Scunci. Tourné au ridicule pendant des années et même cité dans la scène mémorable de Sex and the City où Carrie affirme que personne ne la verra porter de chouchou de son vivant - il connut un véritable renouveau grâce à la nostalgie ambiante des années 90 et son premier rôle chez des créateurs comme JW Anderson et Chanel.

En 500 avant JC en Mésopotamie, les hommes et les femmes ont été les premiers à porter des headbands pour éviter d'avoir les cheveux dans les yeux. La plupart du temps fabriqués à l'aide de vêtements déchirés, ils étaient enroulés autour de la tête et attachés comme on le ferait aujourd'hui avec un bandana. Les Grecs eux-aussi portaient des headband, qu'ils appelaient diadèmes. Plus décoratifs qu'utiles, ils étaient aussi utilisés pour éviter les cheveux dans les yeux. La ferronnière était le headband à avoir dans les années 1800, bijoux porté sur le front et composé d'une chaîne en or avec une perle ou une pierre précieuse - son nom vient d'une peinture de la Renaissance, La Belle Ferronnière, de Léonard de Vinci. Pendant plusieurs années, le chapeau est devenu l'accessoire indispensable à porter en société, et ce n'est qu'à partir des années 1920 que le headband a réapparu. Pour adopter le styler Flapper de l'époque, le bandeau élastique décoré avec des plumes et des bijoux était l'accessoire parfait à porter sur un carré élégant. Le bandeau Alice aurait été créé vers la fin des années 1800, quand Lewis Carroll publia Alice aux Pays des Merveilles, un look d'abord réservé aux enfants jusqu'à ce que Sloane Rangers l'adapte dans les années 80. Le bandeau a été un accessoire incontournable du style preppy - bonjour Blair Waldorf - et a récemment été repensé par de nombreux créateurs. Sans surprise, Dolce & Gabbana l'ont détourné pour un look bling-bling, alors que Givenchy s'est approprié la version bandeau noir toute simple, pour un flashback digne des publicités des nettoyants visage des années 90.

"Pour ce look, elle est confiante, cool et garde sa langue dans sa poche. Ce look est fun, tendance et consiste à jouer avec ses cheveux en les transformant en une texture 3D."

Les tiares et les couronnes ont toujours été portées pour afficher une certaine classe, que ce soit dès l'époque des couronnes de laurier romaines ou des premiers bals des jeunes Edouardiens portant des tiares surmontées de plumes d'autruche. Autrefois uniquement réservée à la royauté et aux femme nobles, la tiare est devenue tendance pendant l'ère Victorienne et était un véritable accessoire de mode à associer à une coupe garçonne. Avec son style incontournable dans le film Diamants sur Canapé dans les années 60, Audrey Hepburn a mis la tiare-peigne sous le feu des projecteurs : les femmes en vogue ont repris cette tendance et en ont fait leur accessoire indispensable. Jusqu'alors élégante, la tiare a été réimaginée dans les années 90 par la reine du style grunge, Courtney Love, qui l'a associée avec sa chevelure blonde ébouriffée. Une génération de filles grunge a ensuite fait de même, tout comme des créateurs comme Saint-Laurent, Miu Miu et Ashley Williams qui ont depuis rendu hommage au look anti-bal de promo de Courtney.

D'autres accessoires cheveux qui ont pendant longtemps été en vogue : le ruban et le nœud. Afin de montrer leur appartenance à une tribu ou tout simplement marquer une occasion particulière, certains peuples (remontant même jusqu'aux Aztèques!) mettaient des étoles tissées à la main dans leurs cheveux. Actuellement au Mexique, les rubans dans les cheveux sont considérés comme l'accessoire incontournable des costumes folkloriques, à rajouter dans des tresses pour un résultat éblouissant. Pendant des siècles, le noeud a été plus ou moins à la mode, soit enfantin soit chic, tout dépendait de l'humeur du moment. La Marquise de Fontange est connue en France pour avoir créer au 17ème siècle la coiffure à la Fontange - elle attacha ses cheveux à l'aide d'un ruban après avoir perdu son chapeau à cheval. Le résultat final fut copié par des femmes de toute la France et s'étendit ensuite en Europe. Les hommes furent aussi touchés par cette tendance. Dans les années 1600, les extensions de cheveux faisaient fureur et permettaient d'avoir des cheveux longs sur le côté, attachés avec un noeud. A l'époque, elles ont même fait scandale car jugées trop féminines, mais cela n'empêcha pas les dandy de s'approprier le look en utilisant des rubans assortis à leurs tenues. La modeste pince à cheveux a elle aussi une histoire intéressante. Les os, le bois, l'ivoire et les épines ont longtemps été utilisés pour maintenir les cheveux en place, tout comme les pinces en métal décoratives retrouvées sur des sites de l'Âge de Bronze. Ces anciennes pinces, ou piques à cheveux telles qu'elles étaient connues à l'époque, étaient généralement très longues, incroyablement décorées, gravées avec des animaux ou des motifs et étaient délibéremment portées afin d'être visibles. Les Romains étaient connus pour utiliser des os vides en guise de pinces et suffisamment creux pour entreposer une fiole de poison; c'est d'ailleurs soi-disant de cette façon que Cléopatre gardait la dose qui la tua.

En terme de couronnement, rien ne peut concurrencer La Belle-Poule; la fameuse tendance française réalisée en cinq minutes et qui consistait à rajouter au-dessus de gros chignons un navire mignature. Pendant le reigne de Marie-Antoinette, les femmes se faisaient concurrence pour réaliser le plus gros chignon et le décoraient avec des oiseaux, des papillons, des noeuds et des accessoires de saison en tout genre. Quand le navire de guerre français La Belle-Poule partit en guerre en 1778, les femmes de la haute société montrèrent leur soutien en posant un bateau sur leurs cheveux.

Aujourd'hui, les accessoires sont généralement représentés par les accessoires abordables et gais : comme la broche de Guido pour Alexander McQueen, que n'importe quelle femme de la haute société aurait été ravie de porter pour montrer sa richesse au reste du monde. A l'avenir, les accessoires pour cheveux deviendront personnalisables - en référence aux premiers accessoires créés, ils seront presque tribals, individuels et personnalisés. Le tissage sur cheveux sera la prochaine grosse tendance à venir dans cette mode de l'ultra-personnalisation.

Pour ce look, elle est confiante, cool et garde sa langue dans sa poche. Ce look est fun, tendance et consiste à jouer avec ses cheveux en les transformant en une texture 3D. Porté avec des cheveux texturisés pour éviter d'avoir l'air parfaitement coiffée, ce look est plus dans le "more is more" - avec une touche d'humour.

Elle ne peut s'empêcher de choisir des accessoires gais et colorés à petits prix pour habiller son look. Elle est aussi astucieuse, adore créer ses propres rubans à mettre dans une queue de cheval et recycler ses vieux accessoires. Elle est fun, active et super maline en ce qui concerne la mode. Elle sait ce qui est tendance et ce qui ne l'est plus, ce qui est fun et frais; en somme elle est la fille que tout le monde veut avoir à sa fête.

Plus de tendances coiffure :

En savoir plus sur la collection Wanderlust:

SI VOUS NE DEMANDEZ PAS GHD, VOUS N'AUREZ PAS GHD

Obtenez le cadeau que vous voulez vraiment en demandant votre produit coup de coeur.

Cette année, mon cadeau rêvé

Envoyer une idée cadeau à:

limité à 19 caractères
150 caractères maximum
*Champs obligatoire
VOTRE DESTINATAIRE N'A PAS REÇU votre indice

Malheureusement, {0} ne souhaite pas recevoir d'emails de ghd. Nous ne parvenons pas à lui envoyer votre indice. Mais pas d'inquiétude, il y a de nombreuses autres façons de se voir offrir le cadeau de ses rêves :

  1. Rendez-vous en salon pour y trouver des cartes rumeur ghd : un concentré d'indices.
  2. Positionnez stratégiquement un magazine ouvert sur une page de publicité ghd.
  3. Partagez nos articles sur les réseaux sociaux avec.

VOUS AVEZ ENVOYÉ TROP D’IDÉES CADEAU

Merci d’avoir partagé votre produit coup de cœur. Malheureusement, vous avez atteint la limite pour aujourd’hui, mais revenez demain pour être certain(e) d’obtenir vos produits les plus désirés.

Merci

Augmentez vos chances d'obtenir le cadeau qui vous plaira vraiment en partageant votre coup de cœur ghd sur les réseaux sociaux.

ENVOYER UNE AUTRE IDÉE CADEAU

Soyez sûre d'avoir votre duo de rêve et envoyez plus d'idées cadeau.