Les cookies nous permettent de vous offrir une expérience de navigation agréable.En utilisant notre site Internet, vous acceptez le paramétrage des cookies par ghd. Politique de confidentialité mise à jour le : 05/06/2018

BIENVENUE

Inscrivez-vous aujourd'hui et profitez de 10% de remise* sur votre prochaine commande, sur une sélection d'outils de coiffage ghd.

En fournissant votre e-mail, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*Cette offre est valable uniquement pour toute première inscription à la newsletter ghd, sur les lisseurs, sèche-cheveux, boucleurs et fer à gaufrer. Offre non applicable sur le nouveau styler® ghd platinum+, sur la collection ghd saharan gold et non cumulable avec d'autres promotions en cours.

   Merci de

votre

      inscription

Vous allez recevoir un email.

#ghdwanderlust | #GlobalHairDays

Tendance coiffure :
New Bohemian

Artistes, libre-penseurs et vrais romantiques : être bohème a toujours voulu dire "colorier en dehors des contours". De nos jours, l'esprit bohème est un terme très vaste qui se caractérise par le fait de vivre sa vie en dépit du règlement. Le concept d'une vie de bohème est né à Paris dans les années 1840. Des voyageurs de la Bohème, région de la République Tchèque, se sont installés en ville et ont vécu dans une communauté entièrement régie par leurs propres règles : on leur donna le nom de ""Bohémiens"" - l'esprit bohème était né.

Vu de l'extérieur, ce style de vie aux envies d'ailleurs paraissait plutôt séduisant. A l'époque, la société était entièrement dirigée par les classes sociales et la pression d'être en phase avec ce que la société préconisait. La perspective de rompre avec cela et d'avoir une vie plus simple, à la poursuite du bonheur et de la beauté, n'était pas étonnante et séduisait les jeunes un peu rebelles et tourmentés, fatigués des directives archaïques.

Habités par ce désir de faire quelque chose de différent et de découvrir le monde, des poètes, peintres, écrivains - et leurs muses - rejoignaient Paris, New York et le quartier Bloomsbury de Londres pour créer, collaborer et construire leurs propres réseaux, où l'argent et la morale n'avaient que peu d'importance.

En Angleterre, les préraphaélites peignaient des créatures divines qui incarnaient l'esthétique bohème : robes amples, chevelures détachées et beauté intellectuelle. Ces peintures de muses telles que Jane Morris et Elizabeth Siddal étaient absolument contraires aux normes de l'époque ; les artistes étaient considérés comme des mauvais garçons du monde artistique - et leurs modèles d'autant plus. Se détacher les cheveux était en parfait désaccord avec ce que la société exigeait des femmes, qui une fois mariées, attachaient traditionnellement leurs cheveux en chignon discret. Des cheveux détachés et décoiffés étaient associés à l'esprit de séduction et aux femmes de petite vertu - pas étonnant que cela paraissait scandaleux. Au-delà de leur mépris pour les chignons, les femmes bohèmes abandonnaient également les corsets et crinolines pour des robes informes inspirées du style Médiéval et des costumes traditionnels des pays visités au cours de leurs voyages nomades. A cela, venait s’ajouter une accumulation de bijoux, superpositions et foulards en tout genre, pour parfaire le look.

Depuis, la tendance bohème a fait des allers et venues, réapparaissant à de nombreuses occasions et sous de nombreux aspects. Mais il est certain que ce désir intense de faire quelque chose de différent est resté le même. Faire partie d'une contre-culture. Vivre libre, sans règles et échapper à la norme.

Dans les années 1920, les femmes coupaient leurs cheveux au carré et fumaient des cigarettes dans les nightclubs : le reflet d'une nouvelle contre-culture. Leurs tenues et coiffures chics et travaillés pouvaient paraitre loin du style bohème, mais pourtant elles allaient à l'encontre des attentes de la société et adoptaient de nouveaux courants artistiques, au travers du jazz et de danses modernes.

Dans les années 1950, la Beat Generation rejetait le matérialisme et célébrait la créativité spontanée - tout comme leurs ancêtres. Romantiques, sauvages et passionnés par le fait de construire un monde nouveau, les Beats étaient des bohèmes, pour la plupart habillés en noir. Bien que prédominées par une scène essentiellement masculine, des auteures telles que Lenore Kandel et Joanne Kyger se sont fait une place et ont imposé leur propre style Beatnik.

Avance rapide dans les années 60 et 70, où l'un des mouvements les plus emblématique et populaire de l'esprit bohème a été le mouvement hippie. Mouvements souples, ondulations naturelles et peu structurées, sont tous caractéristiques de cette atmosphère à l'esprit libéré qui régnait sur les coiffures des années 70. Les hippies de Woodstock c'est une chose, mais le célèbre grand magasin londonien, Biba, a bel et bien ressuscité le style bohème. Dans des nuances troubles, voilées, assourdies de mauve, de bordeaux et de bleu, la créatrice Barbara Hulanick a créé des robes au style vintage, très amples, pour les filles aux cheveux longs dotées d'une panoplie de turbans, foulards et autres bracelets. Pendant ce temps, une icône du style bohème moderne, Talitha Getty, fait la une des gros titres dans les années 70, autant pour son style de vie sauvage que ses looks - cheveux détachés, imprimés et robes effleurant le sol.

Dans les années 2000, Sienna Miller a été couronné la reine du boho - une nouvelle génération qui s'est inspirée de ses prédécesseurs. Sienna, Kate Moss et tout Glastonbury ont opté pour des boucles en pagaille, des coiffures tressées fantaisistes et naturelles - ou au moins naturellement belles. A New-York les sœurs Olsen et le personnage de Carrie dans Sex and the City's ont ajouté la touche Manhattan au look bohème. A ce moment-là, l'esprit bohème rejetait plutôt les codes de la mode plutôt que la politique. Des styles excessifs des années 80, aux créateurs avant-garde (styles résolument bohèmes), tous ont été signes de changement et rupture : bobos et globe-trotter curieux - avec un gilet ample orné de perles ramené d'une voyage au Maroc, avec une robe de créateur et un bijou de cheveu indien, pour un look à la fois excentrique et élégant.

Quelque part autour de la fin des années 2000, nous avons atteint l'apogée du boho et le style est venu à sa conclusion naturelle. Mais cela ne signifie pas que nous en avons vu la fin. Aujourd'hui la notion de bohème romantique continue a inspiré les créateurs et les précurseurs de tendances. Petits coups d'œil aux défilés de Valentino et Roberto Cavalli, aux clichés de Tim Walker et Paolo Roversi ou aux styles des IT-girls de la mode, comme Florence Welch, prouvent bien que le désir d'évasion, d'aventure et de beauté sous toutes ses formes est plus fort que jamais.

Dans les moments où la conjoncture est difficile, le besoin de créer la rupture est plus grand que jamais et il y a des mouvements déjà innombrables faisant simplement cela. Comme nous naviguons au travers d'un climat politique incertain, un désir de beauté pure et de créativité va s'emparer de la nouvelle génération bohème pour rejeter les attentes de la société et en inventer de nouvelles. Le naturel sera partout, avec des femmes qui prôneront l'acceptation de soi. Les produits biologiques et botaniques auront de plus en plus le vent en poupe, tout comme les petits producteurs locaux. Les prochaines années verront revenir de plus en plus l'esprit bohème, conduit par la beauté positive, tel un instrument politique.

En bref, être bohème c'est comme un désir romantique de vivre l'instant présent et de faire ce que bon vous semble, plutôt que de suivre les codes suggérés par la société. Avec une intention de sacrifier le superflu pour la liberté, de braver les conventions pour la créativité.

Ce look ce caractérise par une raie naturelle et des cheveux ondulés sur les longueurs jusqu'au pointes. Il est question de cheveux souples, de tresses détendues et coiffé-décoiffé. Un style sans chichis idéal pour l'été. C'est créatif, tendance et cool - il s'agit de vivre l'instant présent, les cheveux au vent, et de célébrer la beauté. Voici qui est la femme bohème moderne - elle défend ses idées, créée son propre style et est parfaitement déterminée à vivre sa vie selon ses propres règles.

Plus de tendances coiffure :

EN SAVOIR PLUS SUR LA COLLECTION WANDERLUST:

SI VOUS NE DEMANDEZ PAS GHD, VOUS N'AUREZ PAS GHD

Obtenez le cadeau que vous voulez vraiment en demandant votre produit coup de coeur.

Cette année, mon cadeau rêvé

limité à 19 caractères
150 caractères maximum
*Champs obligatoire
VOTRE DESTINATAIRE N'A PAS REÇU votre indice

Malheureusement, {0} ne souhaite pas recevoir d'emails de ghd. Nous ne parvenons pas à lui envoyer votre indice. Mais pas d'inquiétude, il y a de nombreuses autres façons de se voir offrir le cadeau de ses rêves :

  1. Rendez-vous en salon pour y trouver des cartes rumeur ghd : un concentré d'indices.
  2. Positionnez stratégiquement un magazine ouvert sur une page de publicité ghd.
  3. Partagez nos articles sur les réseaux sociaux avec.

VOUS AVEZ ENVOYÉ TROP D’IDÉES CADEAU

Merci d’avoir partagé votre produit coup de cœur. Malheureusement, vous avez atteint la limite pour aujourd’hui, mais revenez demain pour être certain(e) d’obtenir vos produits les plus désirés.

Merci {0}

Augmentez vos chances d'obtenir le cadeau qui vous plaira vraiment en partageant votre coup de cœur ghd sur les réseaux sociaux.

ENVOYER UNE AUTRE IDÉE CADEAU

Soyez sûre d'avoir votre duo de rêve et envoyez plus d'idées cadeau.